Les ajustements manuels de pression au sol des unités de semis, maintenant de l’histoire ancienne!

L’objectif d’un semi consiste en l’obtention future d’une levée uniforme. La profondeur à laquelle la semence est déposée régule directement le résultat de la germination. En effet, avec une infinité de variations qu’un champ peut comporter, la profondeur du semi suit de même. Passant d’un type de sol à un autre, d’une humidité, d’une topographie, ainsi qu’une quantité de résidus variables, il est  pratiquement impossible d’obtenir la profondeur idéale pour chacune des semences déposées au sol. Si la pression des unités du planteur contre le sol n’est pas optimale, les conséquences seront nombreuses. Par exemple, l’asséchement de la semence déposée trop à la surface, dans le cas d’un manque de pression, résultera en une germination tardive en période sec, ou en une germination hâtive en période humide. De plus, un faible développement racinaire pour une pression trop grande dû à la compaction des parois du lit de semence aboutira en un rendement à la baisse. Heureusement, avec le développement de nouvelles technologies, les cultivateurs peuvent maintenant obtenir des outils incroyablement précis, afin d’obtenir des profondeurs de semis quasi uniformes, peu importe les conditions d’ensemencement. Les systèmes hydrauliques de contrôle de profondeurs de semis ajustent à intervalles constants la pression qu’exerce l’unité de semi contre le sol.

La pression au sol doit être adaptée en fonction du type de sol. Précédemment, les ressorts, ou les valves hydrauliques étaient ajustés qu’une seule fois au début d’un champ, en fonction de la texture du sol. Par exemple, la tension des ressorts était ajustée à la hausse dans un sol argileux, de façon à ce que les disques du planteur pénètrent efficacement le sol. Maintenant, le mécanisme qui régule la pression au sol est un cylindre hydraulique qui agit sur l’unité de semi de façon à s’allonger pour obtenir plus de pression au sol ou à se raccourcir pour enlever de la pression au sol. Des cellules de charges sont installées sur chacune des unités de semi, de façon à prendre la lecture de charge sur les roues qui contrôlent la profondeur. Ainsi, un contrôleur reçoit ces informations et les compare avec les valeurs préalablement enregistrées par le fournisseur. Le contrôleur effectue une modification de la pression du cylindre si les valeurs ne correspondent pas. De plus, la lecture des pressions hydrauliques est faite indépendamment sur chacune des unités de semi, 200 fois par seconde (Precision Planting, 2017). Une variation instantanée de plus ou moins 600 livres de pression peut donc être réalisée d’une graine à une autre (Wynthein. 2016).

 Il est possible d’obtenir cette technologie, non seulement sur des planteurs, mais aussi sur des semoirs, donc pour les cultures telles le maïs ou le soya, mais également pour les cultures telles les céréales ou les fourrages. Cette technologie peut également prévenir certains bris mécaniques. Précédemment, les systèmes à ressorts absorbaient directement les coups qu’une roche pouvait engendrer sur le mécanisme de semi, due à une pression trop élevée. Maintenant, avec cette technologie, les vibrations ainsi que les chocs sont amortis efficacement, empêchant des impacts trop sévères. Un autre avantage peut être un taux de semi ajusté à la baisse, en raison d’un meilleur taux de germination, qui réduira les coûts d’intrants.

Il reste maintenant à voir la justification économique liée avec un tel investissement. La complétion d’un budget demeure la tâche de l’agriculteur. La connaissance de cette technologie devient un outil additionnel qui vaut la peine d’être considéré. Le semi étant la première étape, mieux vaut mettre les chances de son côté pour bien commencer la croissance de chacune des plantes.

David-Alexandre Bédard

Références:

Ajay Sharda, John Fulton, Sylvester Badua, Terry Griffin, Ignacio Ciampitti and Lucas Haag. 2017. Planter downforce Technology for Uniform Seeding Depth. Disponible à: http://www.bookstore.ksre.ksu.edu/pubs/MF3331.pdf. (Accédé le 10/02/17) Kansas State University, Research and Extension, Biological and Agricultural Engineering. Manhattan, Kansas.

Mark Wynthein. 2016. Precision Planting® Proves Itself on Arlington Farm. Disponible à: http://s3.amazonaws.com/media.agricharts.com/sites/658/Newsletters/Connections/2016/Connections%20-%20Summer%202016.pdf. (Accédé le 10/02/17) Connections, Viafield Growing opportunities. Charles City, IA.

Precision Planting LLC. 2017. Delta Force. Disponible à: http://www.precisionplanting.com/#products/deltaforce/ (Accédé le 10/02/17) Precision Planting LLC. Tremont, IL.

Roger Elmore, Mahdi Al-Kaisi and Mark Hanna. 2014. Agronomy News. Disponible à: https://extension.umd.edu/sites/extension.umd.edu/files/_docs/Agronomy%20News%20May%201%202014.pdf (Accédé le 10/02/17) University of Maryland Extension. Cambridge, MD.

3 responses to “Les ajustements manuels de pression au sol des unités de semis, maintenant de l’histoire ancienne!”

  1. Connor Miller says:

    This is a big topic in today’s methods of agriculture practices, and one that is convincing farmers to switch to more modern technology when it comes to planting. The advantage of the hydraulic seed depth control over the spring is enormous. For farmers using spring technology, and have to continuously do passes and adjustments to try and get to the correct depth every field they get to, they waste quite a bit of time. With this hydraulic system I can see them saving that excess time and have that saved time to plant more fields in one day.

    I thought you did a great job in talking about this as a professional, and relayed all the relevant information one would need to know if they’ve never read about planters before. One thing I noticed was a repeated sentence in the end of paragraph 1, and you could have mentioned some of the other types of seeders such as the pneumatic version and even maybe a cost comparison between the two to see if it is relevant for some farmers to be switch from spring to this newer technology.

    Overall awesome! I enjoyed it and think it’s an important advance in the sustainability of agriculture, good article!

    • Alexandre Adam says:

      La lecture de ce texte fut forte intéressante. Étant moi-même un amateur de machinerie agricole, j’ai bien apprécié en apprendre plus sur cette technologie. Avant de lire le texte, je ne connaissais aucunement cette technologie et j’ai quand même compris très bien en quoi consistait cette avancée technologique. J’ai bien aimé la manière dont le sujet a été amené. Tout d’abord le problème vécu en champs a été présenté clairement, ce qui nous a fait comprendre que la profondeur de semis était importante. Ensuite, la solution de contrôle de la pression hydraulique a été présentée ainsi que son fonctionnement, ce qui nous permet de comprendre comment le problème sera réglé. Par contre puisqu’il s’agit d’un texte de caractère très technique, il aurait été apprécier d’ajouter une image du système pour mieux visualiser le nouveau produit. De plus , il aurait été intéressant d’avoir des références dans le début du texte qui démontre clairement que la profondeur de semis est un problème dans les champs du Québec.

  2. Julie Major says:

    Sujet très technique mais bien traité. Dans le 2e paragraphe il me semble que trop de détails techniques sont donnés, et ça aurait pris davantage de références dans ce paragraphe car il y a beaucoup d’information. Deux des références au bas du texte n’apparaissent pas dans le texte.

Leave a Reply

Blog authors are solely responsible for the content of the blogs listed in the directory. Neither the content of these blogs, nor the links to other web sites, are screened, approved, reviewed or endorsed by McGill University. The text and other material on these blogs are the opinion of the specific author and are not statements of advice, opinion, or information of McGill.