La filière du chanvre au Canada, le Grand Retour ?

Le chanvre a constitué pendant des milliers d’années un moteur important dans le commerce à travers le Monde. Cultivé tout d’abord dans l’Ancienne Chine durant le Néolithique- les fibres de la plante servant alors pour les fabriques de cordes et de filets de pêche- ses utilités ont évolué à travers les siècles, s’adaptant aux diverses latitudes. Au 5ème siècle avant J-C déjà, l’historien Grec Hérodote, dans son Histoires ou l’Enquête, mentionnait l’utilisation de la plante pour la fabrication du textile dans la région actuelle des Balkans. Fini l’Homme vêtu de peaux de bêtes ! Le chanvre amorça l’ère de l’habillement en tissue. Et la Nature habilla l’Homme !

Classée en botanique comme variété de plante dans le genre Cannabis, le chanvre industriel est apprécié et sélectionné pour la taille de sa tige et surtout sa faible teneur en THC : D-9-tétrahydrocannabinol dans le jargon scientifique : une substance responsable des effets pharmacologiques du Cannabis chez l’Homme. C’est d’ailleurs ce faible pourcentage de THC (un taux avoisinant 0.3%) qui distingue la plante d’une autre variété de Cannabis, plus connue celle-là : le chanvre Indien ou la marijuana, dont la concentration en THC oscille entre 12 et 20% et peut atteindre 30% chez certains producteurs.

Le chanvre est surtout utilisé pour sa fibre végétale, l’une des plus longues et des plus résistantes dans le monde végétal. Aussi solide qu’une corde d’ancrage, sa douceur au toucher égale celle de la soie. Déjà, ces deux spécificités visiblement opposées font d’elle un matériau unique en son genre, permettant son utilisation dans de nombreuses industries, tels que le textile, le papier, les matériaux de construction, les cosmétiques ou encore les produits alimentaires. Les fibres et les graines de la plante présentent depuis peu une utilité dans la production de carburant de nouvelle génération.

En 1938 pourtant, dans le cadre de la Loi sur l’opium et les drogues narcotiques, le Canada interdisait la culture du chanvre et de la marijuana sur son territoire. Cette interdiction s’inscrivait dans une politique de lutte Internationale contre l’utilisation illicite du THC. Malgré un assouplissement de la loi durant la Seconde Guerre Mondiale, pour pallier aux manques de sources traditionnelles de fibres, il a fallu attendre 60 ans pour que Santé Canadien autorisât de nouveau les agriculteurs à produire cette plante pour des fins commerciales et industrielles. Cette décision était motivée d’une part par les résultats de travaux de recherches attestant que le chanvre industriel pouvait être cultivé tout en se distinguant du chanvre indien, et d’autre part par un intérêt grandissant des acteurs du secteur agricole Canadien pour cette culture.

Depuis, la production de chanvre a connu des fluctuations, comme l’attestent les données de Santé Canada. La production augmenta massivement en 1999, dans une perspective de développement massif du secteur. Malgré des dépréciations ici et là, la production est en hausse constante depuis 2008.

image blog a mettre

Le secteur de la production est néanmoins strictement contrôlé et les producteurs doivent se conformer à certaines conditions, régies par Règlement sur le chanvre industriel (RCI), entré en vigueur le 12 Mars 1998. En premier lieu, selon le RCI, les plants de chanvre industriel doivent contenir tout au plus 0.3% de THC.

Par ailleurs, la production n’est autorisée que sur attribution de licences de la part de Santé Canada. Outre la lenteur administrative pour l’octroi de cette licence- qui peut prendre cinq à six mois- les producteurs doivent faire face à d’autres exigences de la RCI, drastiques pour la plupart. En effet, hormis les procédures classiques, les producteurs doivent remplir une pile de formulaires informant Santé Canada des cultivars utilisés, de la forme de chanvre industriel qu’ils souhaitent produire, importer, exporter etc., la surface de terre qui sera consacrée à la culture (au moins quatre hectares) et même leur casier judiciaire.

C’est dire que le chemin est long à parcourir et semé d’embuches pour qui veut se lancer dans la production de la plante.

Références

Fibre de Chanvre Industriel, Hash Marihuana & Hemp Museum,
http://hashmuseum.com/fr/la-plante/chanvre-industriel/fibre-de-chanvre-industriel

Gouvernement du Canada. 1998, Règlement sur le chanvre industriel.
http://laws-lois.justice.gc.ca/fra/reglements/DORS-98-156/page-1.html#docCont

Laate E. A, 2012, Industrial Hemp Production in Canada, Government of Alberta: Agriculture and Rural development.

Roulac J. W, 1997. Hemp Horizons, The Comeback of the World’s Most Promising Plant. Chelsea Green Publishing Company, White River Junction, Vermont.

Tourangeau, W. 2015. Re-defining Environmental Harms: Green Criminology and the State of Canada’s Hemp Industry. Canadian Journal of Criminology and Criminal Justice, 57(4), pp.528-554.

Sante Canada, Foires aux questions sur le chanvre industriel.
http://www.hc-sc.gc.ca/hc-ps/substancontrol/hemp-chanvre/about-apropos/faq/index-fra.php#al

 

4 responses to “La filière du chanvre au Canada, le Grand Retour ?”

  1. francisstaubin says:

    Excellente présentation de l’aspect historique de la production du chanvre ! Excellent style d’écriture fluide et poétique. Les informations sont présentées de façon crédible, structurée et professionnelle. J’ai aussi apprécié les explications sur les freins à la croissance de la production dans le milieu. J’aurais aimé voir plus d’exemples sur les utilités du chanvre dans le développement de nouveau produits, et ses avantages et inconvénients comparé aux autres options. J’ai aussi apprécié que l’aspect légal de la production soit expliqué. Bonne utilisation de graphique pour illustrer le message. L’excellent narration et la présentation structurée des faits et références démontre bien le professionnalisme et la crédibilité de l’auteur.

  2. Alexandre Adam says:

    Il se suffit que de lire quelques phrases de ce texte pour s’apercevoir de la grande qualité du français dans le texte. C’est un texte ou tous les mots sont pesés. Le retour historique sur le chanvre est aussi très intéressant. Il nous permet de bien comprendre l’évolution qu’a eue le chanvre au cours des années. Elle nous fait comprendre clairement que la production de chanvre a subi plusieurs épreuves dues à sa similitude au cannabis. L’utilisation du petit graphique est aussi très appropriée, il permet de divulguer beaucoup d’informations tout en restant un court texte. L’aspect scientifique tout au long du texte a aussi été apprécié, il nous permet de rester accrocher durant la lecture. La dernière phrase du texte a aussi bien sa place venant résumer en quelques mots l’essence du texte. Par contre, il aurait été apprécié que l’auteur utilise la citation dans le texte. Ça nous aurait permis de mieux associer les faits et les sources. Pour l’instant nous ne pouvons qu’assumer.

  3. redahansali says:

    Article très bien structuré: la lecture est très fluide et facile. Le sujet est très bien amené et les angles d’approche assez complémentaires. Résultat pour le lecteur: une bonne comprehension globale du sujet, même en si peu de mots. Le langage utilisé est judicieusement choisi et l’article as a whole est très bien écrit.

  4. Julie Major says:

    Les graines de chanvre sont aussi utilisées comme “super aliment”, ça aurait pu être mentionné. Le texte est bien appuyé et documenté, mais le “take-home message” aurait pu être plus évident.

Leave a Reply

Blog authors are solely responsible for the content of the blogs listed in the directory. Neither the content of these blogs, nor the links to other web sites, are screened, approved, reviewed or endorsed by McGill University. The text and other material on these blogs are the opinion of the specific author and are not statements of advice, opinion, or information of McGill.