Le cas de John List

John ListLa technique du vieillissement de portrait est surtout utilisée par la police pour retrouver les enfants disparus. Il s’agit de prédire un portrait actuel de l’enfant à partir d’une photographie prise à l’époque de sa disparition.  Dans le cas de John List, la technique a été appliquée, avec un buste reconstitué, pour capturer un meurtrier 18 ans après son crime.

Le 9 novembre 1971,  John List a abattu méthodiquement toute sa famille dans leur maison,  à Westfield,  au New Jersey : sa mère Alma,  84 ans; sa femme Helen, 45 ans; et leurs trois enfants,  Patricia,  16 ans,  John Jr., 15 ans, et Frederick, 13 ans.  Sur quoi, il disparut. Il planifia si bien les meurtres que cela prit près d’un mois avant que les corps ne soient découverts. Il avait informé l’école des enfants que la famille était partie en voyage et avait arrêté le courrier et les livraisons de lait. Sa voiture fut retrouvée stationnée à l’aéroport Kennedy, mais sans aucune indication qu’il ait pris un avion. Pendant 18 ans, la police multiplia ses efforts pour essayer de retrouver John List, mais sans résultat. En désespoir de cause, les autorités firent appel à la télévision et à Frank Bender.

La spécialité de Frank Bender était de reconstituer l’apparence faciale, soit de morts à partir du squelette, soit de fugitifs dont on avait perdu la trace, d’après de vieilles photos. Dans le cas de John List, il n’y avait pas de vieilles photos, car ce dernier les avait fait disparaitre avant de s’enfuir. À la place, Frank Bender utilisa des photos des parents de John List, afin d’établir de quoi il aurait l’air en vieillissant. Grâce à ces informations, Frank Bender créa un buste en argile qui était censé représenter John List 18 ans après sa disparition. C’est ce buste qui fut présenté en 1989 par la police aux téléspectateurs de «  America’s most wanted » – une émission spécialisée dans la traque de fugitifs – en leur demandant de vérifier s’il ressemblait à une de leurs connaissances.

La police n’avait pas beaucoup d’espoir. L’émission de télévision n’avait jamais retrouvé quelqu’un qui ait disparu depuis autant d’années. Et pourtant, un habitant de Midlothian, en Virginie, téléphona pour dire que le buste ressemblait étonnement à un de ses voisins, Robert Clark, qui habitait depuis plusieurs années à côté de chez lui. Ce « Robert  Clark » avait beaucoup de points communs avec John List. Lui aussi était comptable et lui aussi était un fervent paroissien de l’église luthérienne. Mais il niait qu’il était John List. Une comparaison des empreintes digitales avec celles trouvées sur la scène du crime leva tous les doutes quant à son identité et, à son procès, il fut condamné à cinq termes de prison à vie à perpétuité. John List mourut en prison en 2008, près de quarante ans après le meurtre de sa famille.

Leave a Reply

Spam Protection by WP-SpamFree

Blog authors are solely responsible for the content of the blogs listed in the directory. Neither the content of these blogs, nor the links to other web sites, are screened, approved, reviewed or endorsed by McGill University. The text and other material on these blogs are the opinion of the specific author and are not statements of advice, opinion, or information of McGill.