Une nouvelle vocation pour le sucre?

Difficile à croire mais on est à redorer l’image du sucre en le présentant comme un aliment-santé. Plusieurs entreprises alimentaires ont lancé des campagnes publicitaires vantant le fait qu’elles ont remplacé dans leurs produits le sirop de maïs à haute teneur en fructose (HFCS ou high fructose corn syrup) avec le bon vieux sucre naturel. Pepsi en est un exemple avec sa nouvelle boisson gazeuse, Pepsi Natural, décrite comme ne contenant que des ingrédients « naturels ». Dans sa publicité, la compagnie nous précise que l’acidité est ajustée avec de l’acide tartrique « extraite de raisins ». L’agent de texture, la gomme arabique, provient quant à elle d’un arbre, l’acacia. Et pour ne pas être en reste, la couleur, elle, est le résultat de la présence d’un caramel « naturel » (existe-t-il un caramel synthétique?). Mais le message met surtout l’accent sur le fait que Pepsi Natural contient du sucre de canne comme édulcorant et non pas le controversé HFCS.

Il est ironique de voir que le sucre, qui lui-même souffre d’un problème d’image, se trouve réhabilité lorsque comparé au HFCS, qui est aujourd’hui au banc des accusés. Même Michelle Obama a publiquement déclaré qu’elle ne sert aucun produit contenant du HFCS à ses enfants. Étant donné la popularité de la première dame des États-Unis, cela risque d’avoir un impact.

Mais y a-t-il vraiment une différence lorsque l’on compare les effets du sucre sur la santé à ceux du HFCS? Pour les spécialistes, le sucre et le HFCS, consommés à l’excès, ont le même impact négatif sur la santé. La digestion du sucre par le corps fournit des quantités égales de glucose et de fructose. Le HFCS 55, utilisé dans les boissons gazeuses, offre quant à lui 45 % de sucrose et 55 % de fructose. On peut douter que ces 5 % de fructose de plus aient un impact en soi. Le problème avec le HCS n’est pas vraiment sa composition mais le fait qu’il soit dérivé du maïs, une culture hautement subventionnée. Par conséquent, pour la même quantité, le sirop de maïs est 20 % moins cher que le sucre, d’où sa popularité auprès de l’industrie alimentaire, qui trouve ainsi un ingrédient bon marché pour ses produits. De plus, le HFCS est beaucoup plus soluble que le sucre et donc, plus facile à incorporer à des produits tels que les boissons gazeuses. C’est ce qui explique la raison pour laquelle le HFCS n’existait pas il y a 30 ans et qu’aujourd’hui, la quantité consommée rivalise avec celle du sucre, soit près de 20 kilogrammes par personne par année. Pour plusieurs, l’engouement de l’industrie alimentaire pour le HFCS compte pour beaucoup dans l’explosion du taux d’obésité que l’on observe chez les enfants. Est-ce qu’un retour à la consommation du sucre naturel changera les choses? J’en doute.

Ariel Fenster

Leave a Reply

Spam Protection by WP-SpamFree

Blog authors are solely responsible for the content of the blogs listed in the directory. Neither the content of these blogs, nor the links to other web sites, are screened, approved, reviewed or endorsed by McGill University. The text and other material on these blogs are the opinion of the specific author and are not statements of advice, opinion, or information of McGill.