Sylvia Browne se trompe… une fois de plus

En 2004, Louwana Miller avait participé à l’émission de télévision « The Montel Williams Show » avec la médium Sylvia Browne. Elle voulait savoir si elle reverrait sa fille, qui avait disparu l’année précédente, à l’âge de 16 ans. Sylvia Browne lui avait répondu que malheureusement non, puisque sa fille était morte. Elle avait même rajoutée qu’elle la « voyait » entourée d’eau. Louwana Miller était retournée chez elle, dévastée, pour faire son deuil. Elle est décédée deux plus tard, à l’âge de 44 ans, des suites de problèmes cardiovasculaires; on pourrait dire le cœur brisé. Louwana Miller était la mère d’Amanda Berry, une des trois jeunes femmes séquestrées de Cleveland. Non seulement Amanda Berry était en vie au moment où Sylvia Browne a eu sa vision, mais elle n’était pas au fond de l’eau, mais bien au fond d’une cave! Que Sylvia se soit trompée n’est pas l’aspect le plus choquant de l’histoire. Ce qui est vraiment choquant, c’est que celle qui s’autoproclame la meilleure médium au monde puisse être aussi insensible et cruelle pour annoncer à une mère en détresse que sa fille est morte, et cela sans aucune preuve à l’appui.

Ce n’est malheureusement pas la première fois que Sylvia Brown abuse ainsi de la crédulité de personnes qui souffrent de la disparition d’un être cher. En 2003, elle avait affirmé aux parents de Shawn Hornbeck que leur fils de 11 ans était mort et qu’il avait enlevé par un homme très grand, avec des tresses rastas noires, conduisant une berline bleue. Elle avait même précisé où trouver le corps, soit dans une zone boisée au pied de deux grands rochers. Quatre ans plus tard, Shawn Hornbeck a été retrouvé, vivant. Son ravisseur, Michael Devli, était petit, avec des cheveux bruns, et n’avait  jamais adopté le style rasta. De plus, il conduisait un camion blanc.

En d’autres occasions, Sylvia Browne a entretenu l’espoir des parents en leur faisant croire que leur enfant était toujours en vie. Mais, même dans ce cas, elle rajoute un côté sordide. En 1999, la grand-mère d’Opale Jennings était venue la consulter, au sujet de sa petite-fille de six ans, enlevée alors qu’elle se trouvait dans sa cour d’école, au Texas. Browne a assuré qu’Opale n’était pas morte, mais qu’elle avait été emmenée en esclavage au Japon. Les restes d’Opale ne furent découverts qu’en 2003, non pas au Japon, mais près de chez elle. Un pédophile, Richard Lee Franks, l’avait tuée quelques heures après son enlèvement.

Dans le cas Holly Krewson, disparue en 2002, elle avait dit à la mère que sa fille travaillait à Los Angeles comme danseuse dans un club, une prédiction qui amena la famille à faire régulièrement la tournée des clubs de la ville pour essayer de retrouver Holly. L’opération fut sans succès, bien sûr, car Holly était déjà morte depuis six ans au moment de l’interview, bien que son corps n’ait été découvert qu’en 2006.

Après la découverte d’Amanda Berry et des deux autres jeunes femmes, la page Facebook de Sylvia Browne a été inondée de messages l’attaquant pour sa fausse prédiction. Sylvia Brown s’est défendue en insistant sur le fait que seul Dieu ne se trompe jamais. En fait, dans le cas de personnes disparues, on peut dire que Sylvia Browne se trompe toujours. Les chercheurs de CSI (Committee for Skeptikal Inquiry) ont fait une analyse détaillée des 115 cas de personnes disparues que Sylvia Browne a examinés lorsqu’elle était au « Montel Williams Show ». Si l’on compte seulement les 25 cas pour lesquels on sait ce qui est finalement arrivé à la personne, Sylvia Browne s’est trompée 25 fois et a été correcte zéro fois. Ce qui donne un taux de réussite de zéro; bien loin des taux de 87 à 90 pour cent que la médium revendique

Sylvia Browne prétend qu’elle est guidée par Dieu…vraiment? Je dirais que c’est plutôt l’appât du gain. Elle demande 850 dollars pour une consultation de vingt minutes par téléphone. Mais pour les gens qui n’ont pas les moyens, il y a son fils, Chris. D’après Sylvia Browne, il a une prédisposition génétique pour le psychisme et ne demande que 500 dollars. Parlant d’argent : en 1992, Sylvia Browne  et un de ses ex-maris (elle a été mariée cinq fois), Kenzel Brown, ont été reconnus coupables de vol et de fraude en matière de sécurité financière. Avec son talent de médium, on aurait pu penser qu’elle aurait pu prédire que ses affaires allaient mal finir.

Gary Dufresne, un autre de ses ex- maris, raconte dans une interview qu’un jour, il lui a demandé comment elle pouvait raconter de telles histoires aux gens, alors qu’elle savait que ce n’était pas vrai.  Ce à quoi Sylvia Browne aurait répondu : « Qu’ils se fassent voir (screw them); si quelqu’un croit à ce genre d’histoire, il mérite de se faire avoir ». Bien sûr, venant d’un ex-mari, cela pourrait avoir été dit par dépit. Mais comment se fait-il que la meilleure médium américaine ait eu à se marier cinq fois? Elle aurait dû prévoir, avant de s’engager, que le mariage allait échouer.

James Randi, le démystificateur des phénomènes paranormaux, a mis à plusieurs fois Sylvia Brown au défi de participer de son « One Million Dollar Paranormal Challenge ». Ce prix, offert par la James Randi Education Fondation (JREF), offre de payer un million de dollars à quiconque pourra prouver une capacité surnaturelle ou paranormale. Plus d’un millier de personnes ont demandé à relever le défi, mais sans succès. En 2001, Sylvia Brown a annoncé publiquement qu’elle était prête à faire le test, mais, depuis, elle a utilisé toutes sortes d’excuses pour se dérober. En 2007, son assistante Linda Rossi a finalement déclaré à la télévision que Sylvia Brown ne se soumettrait pas au test. Elle a donné comme excuse que Sylvia Brown n’avait rien à prouver à Randi, un athée, alors que Sylvia Brown, elle, reçoit son énergie de Dieu!

Il y a au moins une prédiction de Sylvia Brown pour 2012 qui ne s’est pas réalisée – j’en suis d’ailleurs content! C’est sa prédiction…  que le président Obama ne serait pas réélu.

Leave a Reply

Spam Protection by WP-SpamFree

Blog authors are solely responsible for the content of the blogs listed in the directory. Neither the content of these blogs, nor the links to other web sites, are screened, approved, reviewed or endorsed by McGill University. The text and other material on these blogs are the opinion of the specific author and are not statements of advice, opinion, or information of McGill.