Les PBDE et l’environnement

environmentLes PBDE (PolyBromoDiphénylÉthers) font beaucoup parler d’eux. Ces produits ignifuges sont ajoutés à une grande variété de produits de consommation pour les rendre moins inflammables et donc plus sécuritaires. Objectif louable, s’il en est un. Malheureusement, l’utilisation des PBDE soulève l’inquiétude car ils se retrouvent en quantités grandissantes dans le corps humain et dans l’environnement. Jusqu’à présent, il n’y a aucune indication que les PBDE soient associés à des problèmes de santé chez l’humain. Certaines études ont noté des changements au niveau du foie et de la thyroïde et du développement du foetus chez des animaux de laboratoires exposés aux PBDE. Toutefois, les doses auxquels ces animaux étaient soumis étaient beaucoup plus élevées que celles auxquelles les humains risquent d’être exposés. À titre de précaution, toutes les variétés de PBDE sont interdites en Europe. En Amérique du Nord, l’industrie à cessé de fabriquer les deux formes de PBDE, le pentaBDE et l’octaBDE, qui sont les plus persistantes dans l’environnement.

La toxicité des PBDE semble diminuer avec le nombre d’atomes de brome. C’est la raison pour laquelle le décaBDE, qui contient 10 atomes de brome, continuent d’être fabriqué alors que ce n’est plus le cas pour le pentaBDE (5 atomes de brome) et l’octaBDE (8 atomes de brome). Il faut noter que de nouvelles recherches démontrent que certaines bactéries du sol peuvent convertir le décaBDE, en penta et octaBDE. L’Europe, et beaucoup d’industries en Amérique du Nord, ont déjà remplacé les PBDE avec d’autres ignifuges à base de phosphates qui ne semblent pas avoir le même impact négatif sur l’environnement. Il est peut être temps d’interdire tous les rejetons de la famille des PBDE.

 Ariel Fenster

Leave a Reply

Spam Protection by WP-SpamFree

Blog authors are solely responsible for the content of the blogs listed in the directory. Neither the content of these blogs, nor the links to other web sites, are screened, approved, reviewed or endorsed by McGill University. The text and other material on these blogs are the opinion of the specific author and are not statements of advice, opinion, or information of McGill.