Des bas de nylon (et des cheveux) pour contrer la marée noire

Screen Shot 2013-08-19 at 8.04.11 PMAux quatre coins des États-Unis, les coiffeurs sont en pleine campagne de bénévolat. Ils s’attachent à récupérer des cheveux (et des bas de nylon) pour contrer la marée noire qui se propage à la suite de l’explosion d’une plateforme de forage dans le Golfe du Mexique. Les cheveux, par leur structure, ont une grande affinité pour le pétrole. En effet, la couche extérieure du cheveu est en forme d’écailles sur lesquelles viennent s’accrocher les longues molécules d’hydrocarbures. Les cheveux récupérés sont introduits dans des bas de nylon pour former des « boudins » (photo ci-contre). Ainsi attachés, ces derniers sont censés former des barrières qui protégeront les côtes du pétrole déversé. D’après les données, la capacité de production de cheveux, et ce, pour les États-Unis seulement, est de 180 kilogrammes par jour. Il faut ajouter à cela 150 000 kilogrammes de poils et de fourrures animales. Vous pouvez apporter votre soutien en communiquant avec l’organisation Matter of Trust, responsable de la coordination de la campagne.

Ariel Fenster

Wallace Carothers

Wallace Carothers fit la découverte du nylon. Professeur à Harvard, la société Dupont le recruta en 1928 pour développer de nouveaux matériaux. En 1934, il eut l’idée de faire réagir entre elles des molécules dotées, à l’extrémité de leurs structures respectives, de groupes réactifs leur permettant de former de longues chaines de molécules : les polymères. La réaction entre l’hexaméthylène diamine, une structure formée de six carbones, et un dérivé de l’acide adipique, un diacide également formé de six carbones, créa le nylon 6,6, soit la première fibre totalement synthétique*. Malheureusement, contrairement à sa vie vie personnelle de Wallace a été fort difficile. Atteint de dépression, le professionnelle, la scientifique ne parvenait pas à reconnaître sa réussite. Le 29 avril, il mit fin à ses jours en buvant un mélange de cyanure de potassium et de jus de citron. L’acidité du citron aidait à la conversion du cyanure de potassium en cyanure d’hydrogène; une molécule dont l’action toxique est accélérée.

*En 1889, un chimiste français, le comte Hilaire de Chardonnet, a conçu une « soie » à partir de cellulose traitée avec de l’acide nitrique et de l’acide sulfurique. Malheureusement, « la soie de Chardonnet » eut un succès limité, car elle était très inflammable et son utilisation dans la lingerie féminine donna lieu à de fâcheux accidents; ce qui lui valut d’ailleurs le surnom de « soie à belle-mère ».

Ariel Fenster

Blog authors are solely responsible for the content of the blogs listed in the directory. Neither the content of these blogs, nor the links to other web sites, are screened, approved, reviewed or endorsed by McGill University. The text and other material on these blogs are the opinion of the specific author and are not statements of advice, opinion, or information of McGill.